Homeis
Recherches populaires
Famille et enfants
Manger et boire
Légal & finance
Essentiels
Santé & bien-être
Lifestyle
Voyage
Finance
10 choses à savoir sur la culture américaine

10 choses à savoir sur la culture américaine

Après avoir passé quelque temps aux Etats-Unis, tous les expats en viennent à la même remarque : la culture américaine est quand même bien particulière. Passé le traditionnel choc culturel, on s’habitue à ces différences qui nous ont marquées au début, et on se rappelle qu’on aurait aimé que quelqu’un nous en avertisse dès le début. Ca tombe bien, ce guide est fait pour ça. Voiçi donc les 10 choses à savoir sur les Américains.


On ne crée pas des relations amicales en un instant: 

C’est la phrase classique, on se fait beaucoup de connaissances, mais peu d’amis aux Etats-Unis. Une grande partie des Américains construisent leur cercles amicaux au lycée puis à l’université, et entrent sur le marché du travail sans avoir nécessairement envie de rencontrer du monde. C’est un constat débattu, qui ne contraste pas forcément avec la culture française, mais beaucoup d’expatriés le mettent en avant. Laissez donc du temps à vos relations pour qu’elles deviennent vraiment amicales.

Photo par Leon Wu sur Unsplash



Faire la différence entre small talk et real talk:

Les Américains usent (et abusent peut-être) de ces petites phrases enthousiastes, comme “Ohh that’s amazing!”. Elles constituent souvent une surprise pour l’expatrié français, mais quand un Américain dit “it sounds interesting” ou “it can work”, il peut vouloir dire “j’ai bien compris, mais je ne peux pas te garantir que je serai de la partie”. Pour distinguer entre la politesse et une marque sérieuse d'intérêt, il faut donc attendre d’en venir aux actes proprement dits.


La différence entre personnel et business: 

La stricte séparation entre personnel et business est une des vertues (ou un vice) de la culture américaine. D’un côté, vous pourrez être sûr qu’on ne vous demandera pas de rester travailler après 6h. De même on ne vous importunera pas par téléphone à des heures considérées comme personnelles. De l’autre côté, un bon feeling personnel n’est pas forcément synonyme d’accord. En d’autres termes, ce n’est pas parce que vous allez dîner avec un investisseur américain que ce dernier investira dans votre boîte. Pourquoi ? Parce que c’est du business, et que vos bons sentiments n’y feront rien. Sachez donc séparer ces deux domaines. 

Photo par Antenna sur Unsplash



Des questions plutôt que des ordres:

Les ordres directs, assez communs dans la culture française du travail, sont très mal perçus aux Etats-Unis. Ils y sont perçus comme “rude”, voire “bullying”. Un supérieur préférera donc ordonner sous la forme d’une question, comme “will you send me this presentation by next week please ?” N’y voyez surtout pas une question, c’est bien un ordre, mais à l’américaine. Pour exprimer votre confusion, n’hésitez pas à montrer votre motivation, exposer les contraintes, et proposer une nouvelle deadline. 


La bureaucratie est reine, le planning est roi:

Personne ne la porte dans son coeur, mais la bureaucratie est un incontournable de la culture américaine (comme de la française soit dit en passant). Sans se plonger dans les méandres de l’administration américaine, impossible de trouver un appartement, d’obtenir son permis de conduire, de payer ses factures … Dans certains cas le travail de papier reste modeste, mais pour obtenir un numéro de sécurité sociale par exemple, on doit sortir le fax. Il ne faut pas s’alarmer mais s’y résigner, la bureaucratie américaine est ce qu’elle est et on ne peut y échapper. Il en va de même pour cette tendance à la prévision de long terme, qui pousse les Américains à prévoir certains événements un an en avance. N’hésitez pas à parler de vacances à votre boss six mois en avance, ou à établir un planning prévisionnel sur un an. C’est le meilleur moyen de ne pas perdre la tête !


Eviter les conversations politiques:

Il faut éviter à tout prix d’initier une conversations politique avec des personnes qui ne vous sont pas vraiment proches. En dehors du cercle privé, parler de politique dans le contexte actuel mène souvent à une forte polarisation des opinions. Cette règle vaut aussi en France me direz vous, mais supporter Trump ou les démocrates pourrait vous coûter cher si vous ne savez pas à qui vous vous adressez. Mieux vaut donc adopter la précaution. 

Photo par Amy Hirschi sur Unsplash



Le politiquement correct:

C’est souvent irritant, mais il faut éviter les sujets sensibles aux Etats-Unis. Les discussions à propos de l’origine ethnique (banalement appelées “race” içi), religion, sexe, genre sont généralement explosives et peuvent vous causer du souci. Il ne faut pas oublier l'histoire des Etats-Unis, qui rend le contexte difficile.


Vendre sa personne sans aucun complexe:

Ne soyez pas effrayé à l’idée de vous “vendre”. Le capitalisme et la compétition sont les bases de la culture américaine, où ils ont engendré un esprit de marketing incessant. Créez-vous une carte de visite, et n’hésitez pas à la distribuer dans toutes les séances de “networking” où vous aurez l’occasion d’aller. Le “self-marketing” est un signe de confiance en soi et en son business.


Les amis amènent les amis

Ca peut vous paraître paradoxal mais se faire des amis français est souvent le meilleur moyens de rencontrer des Américains. Certes, c’est important d’aller soi-même au devant d’Américains pour se faire des amis, mais ne rechignez pas à l’idée de se faire des connaissances françaises ou européennes. Les amis amènent des amis, qui seront peut être de vrais Américains.

A
A
79 Enregistré
14 Commentaires
Amadou· Dec 31, 09:33
Nice talk!!
J'aime
 Répondre
Natacha· Jan 10, 14:17
Tt a fait
J'aime
 Répondre
Frederick· May 11, 20:06
Lol! Mais qui écrit ça? J’habite aux États Unis depuis 25 ans, cet “Article” est complètement faux, enfin pas faux mais c’est l’expérience unique d’une personne, la France c’est bien, Les États Unis c’est bien aussi. Très bonne description de l’expérience individuelle d’une personne mais absolument pas réflectif de la vie aux États Unis ni des Américains.
J'aime
 Répondre
5 j'aime
Medoo· May 11, 20:18
Pas trop d’accord
J'aime
 Répondre
Un j'aime
Sergio· May 11, 20:23
Yeah yeah
J'aime
 Répondre
Mouda· May 11, 20:40
Merci bien on a vraiment besoin de ce genre de conseils! 👍
J'aime
 Répondre
Didine· May 11, 20:48
Chacun a sa propre expérience Certe et ce qui est dit ici c’est plutôt en général voilà cmt se comporter je pense...
J'aime
 Répondre
Psily· May 11, 20:59
Amis ? Ils n ont pas la meme notion de l amitié 😂
J'aime
 Répondre
7 j'aime
Glorieux· May 18, 06:04
Bah oui
J'aime
 Répondre
Alfred· May 12, 02:26
Merci
J'aime
 Répondre
Henry Joel· May 12, 14:07
Merci bien
J'aime
 Répondre
Jean· May 12, 20:05
Bien
J'aime
 Répondre
Fenel· May 13, 00:55
on dirait La Fontaine qui parle des américains en 2020. je pense qu’il faut nous deconfiner rapide😂
J'aime
 Répondre
Audette· May 19, 05:24

SALUT a tous Plus de souci de financement a vous .je m'adresse à vous que les BANQUE de votre pays interdisent de faire des prêts. la Banque europafinance est a votre disposition.Nous intervenons dans les domaines : prêt pour payer une maison, Prêt pour payer une voiture, Prêt pour payer une parcelle, Prêt pour régler une dette encours, Prêt pour financier un projet, Prêt pour construire un Hôtel, et bien dans d'autres domaines Veuillez contacter le Directeur Générale monsieur Daniel Ducloux . Nous offrons des financement allant de 50000€ a 5 000 000 € Si vous êtes dans le besoin veuillez nous écrire par mail ou par whatsapp. Les conditions d,accès sont très simple. Merci E-mail: [[Sign In to see link]] whatsapp: [[Sign In to see link]]

J'aime
 Répondre
Un j'aime
Sonja (Sonia)· Dec 23, 12:22
Plutôt exact selon mon experience à Charlottesville VA, et pire même concernant les cercles et clubs fermés dans les quells il est difficile d'entrer sans y être introduit. Venant de Paris j'ai vraiment eu du mal a accepter cette notion que l'argent ou qui te recommende fait la différence et si tu fait partie du tel ou tel cercle. C'est sûement différent dans les différentes régions d'USA et selon la façon dont on est arrivé. A Virginia Charlottesville il y a que qq façons pour y être bien. Soit vous êtes marié à qqn de cette région " Virginia born and raised UVA educated " ( le choc pour moi de lire et entendre cela pour se présenter 😮) ou vous travaillez pour cette Université qui est THE place to work !!!! Ça va sans dire que tout est lié à elle. Tout !!!! Car même si elle est soit disant publique elle est exclusive chère et genère de l'argent. Il faut y être affillié par quelque soit le moyen pour exister dans la ville. Ou bien vous avez beaucoup d'argent et vous avez votre famille avec vous. Et aussi vous allez ce qu'il disent dans the right curch. Et le mieux c'est d'avoir tout ça 🙂. Sinon trouvez vous la tribue de vos compartriotes. Mais si elles sont mariées avec les americains de cette région depuis longtemps comme dans le cas de mes connaissances sur place, c'est pareil .... Tres belle région mais pour s'integrer j'aurais mieux fait d'aller ailleurs. Je parle pour moi. Sinon super pour visiter les vignobles et Montichello la maison de Thomas Jefferson et d'organiser les marriages. Pour le tourisme super.
J'aime
 Répondre