Homeis
Recherches populaires
Avocats
Babysitters
Petit-déjeuner
Psychologues
Fitness
Excursions d’un jour
Les courses
Éducation
Corona
Taxe d’acquisition Israël 2019

Taxe d’acquisition Israël 2019

Les transactions immobilières, y compris l’acquisition et la vente d’un appartement, exigent une déclaration aux autorités fiscales (sous 30 jours à compter du jour de la signature du contrat) et sont soumises à différents impôts (taxe d’acquisition Israel ou taxe sur la plus-value). Tout achat immobilier en Israël est soumis à la taxe d’acquisition, « mass rehisha ». Cette taxe est à régler dans les 60 jours de la signature du contrat. Il existe différentes possibilités par la loi pour en réduire le montant et optimiser cette taxe. Le montant de cette taxe varie selon le statut de l’acquéreur (résident ou étranger), le nombre de biens déjà en possession lors de l’acquisition, le type de bien (terrain ou appartement) et le montant bien sûr. Les tranches de taxe d’acquisition en Israel sont mises à jour une fois par an. Les tranches de la taxe d’acquisition énoncées ci-dessous sont valables du 16 janvier 2019 jusqu’au 15 janvier 2020. Résident israélien et il s’agit de votre première acquisition – primo-accédant :

TAXE D’ACQUISITION ISRAEL (2019)     TRANCHE D’IMPOSITION

0%                                       0 – 1,696,750

3.5%                                      1,696,750 – 2,012,560

5%                                       2,012,560 – 5,192,150

8%                                       5,192,150 – 17,307,170

10%                                       au-dessus de 17,307,170

Attention, pour bénéficier de cet abattement, il faut être résident fiscal israélien, ou le devenir dans un maximum de 2 ans après l’acquisition.

Résident étranger ou résident israélien qui acquiert un bien immobilier supplémentaire :

TAXE D’ACQUISITION ISRAEL (2019)     TRANCHE D’IMPOSITION

8%                                       0 – 5,194,225

10%                                      au-dessus de 5,194,225

Il convient de préciser que le résident étranger, primo-accédant, qui fait son Alya dans les deux ans de son acquisition peut demander le remboursement de la taxe d’acquisition en Israel sur la base de calcul du résident israélien qui achète un premier bien.

Nouvel immigrant :

TAXE D’ACQUISITION ISRAEL (2019)     TRANCHE D’IMPOSITION

0.5%                                     0 – 1,788,285

5%                                       au-dessus de 1,788,285

Vous pouvez demander l’exonération du nouvel immigrant, si vous vous portez acquéreur d’un bien immobilier dans l’année qui précède votre Alya ou dans les 7 ans suivant. Attention, l’article 12 des Règlements de l’Impôt sur la Plus-Value Foncière (Taxe d’Acquisition) – 1974 fixe une condition supplémentaire à l’application des avantages fixés par la loi : le bien immobilier à usage d’habitation doit effectivement servir à l’habitation du nouvel immigrant, le bien immobilier à destination commerciale/professionnelle doit servir les activités professionnelles /commerciales du nouvel immigrant.

Cas particuliers : handicapé, succession, donation ou divorce

  • Handicapé : La loi applique un taux unique de 0.5% aux handicapés. Toutefois il faut que l’appartement serve de résidence principale.
  • La donation, étant considérée comme un évènement fiscal, se doit d’être déclarée aux autorités fiscales et est soumise à la taxe d’acquisition. Entre deux proches (époux, ascendant ou descendant direct et conjoint), Le bénéficiaire d’une réelle donation ne paiera qu’un tiers du montant normalement dû de la taxe d’acquisition (sur la base delà valeur du bien estimée par l’avocat en fonction des prix du marché). Les donations entre frères et sœurs ne sont ainsi réduites que dans le cas du transfert d’un bien reçu ou hérité par un proche parent commun. Dans le cas de deux conjoints qui vivent ensemble dans l’appartement donné, l’exemption est complète. Afin que la donation soit considérée comme de bonne foi et réelle, le bénéficiaire doit conserver le bien pendant une période minimale après son obtention.
  • Un héritage n’est pas considéré comme un évènement fiscal. L’héritier n’est pas taxé, il succède simplement au défunt. Attention – lors de la vente du bien, la plus-value sera reportée sur l’héritier et calculée depuis l’acquisition d’origine.
  • Les transmissions de biens immobiliers par divorce sont en principe exonérées de taxes d’acquisition.

Achat d’un terrain ou bien commercial :

Lors de l’achat d’un terrain ou d’un bien commercial, la taxe est en général de 6%.

Par conséquent, avant de réaliser une transaction immobilière, il est impératif de consulter un avocat spécialisé dans l’immobilier et dans la fiscalité immobilière en Israel et il sera possible, par une planification fiscale adaptée, de bénéficier de paiements d’impôts réduits et parfois même d’une exonération totale d’impôts. Notre cabinet se tient à votre disposition pour toute question concernant la taxe d’acquisition en Israel.

Si vous souhaitez faire une simulation de la taxe d’acquisition à payer: cliquez ici : misim.gov.il/svsimurechisha/frmFirstP…

Source : Maître Rachel Dadu-Cohen

S
14 Enregistré
2 Commentaires
Bittoum· Feb 04, 13:37
Bjr juste une question quand on vend une maison en Israël après 10 d occupation est il vrai que l avocat qui s est occupé de la dite vente se prend 20.000 chelems de soit disantes taxes sans nous donner la moindre facture merci de me repndre
J'aime
 Répondre
Fanny· Feb 04, 13:47
Il se prend peut être une commission ?
J'aime
 Répondre