Homeis
Recherches populaires
Avocats
Babysitters
Petit-déjeuner
Psychologues
Fitness
Excursions d’un jour
Les courses
Éducation
Corona
Nouvel immigrant : acheter un véhicule

Nouvel immigrant : acheter un véhicule

Voici le mode d’emploi pour acheter une voiture en Israël lorsqu’on est nouvel immigrant :

Le nouvel immigrant bénéficie d’un panier d’aides et d’avantages visant à faciliter son intégration. L’aide à l’achat d’un véhicule neuf en fait partie, et fort heureusement, car le coût d’une telle acquisition s’avère, en Israël, très élevé.

En effet, Israël ne fabriquant pas sa propre marque d’automobile, les voitures sont toutes importées. Elles sont ainsi fortement taxées à l'importation, et une TVA est appliquée en sus.

Dans cette perspective, le citoyen israélien doit s'acquitter d'une taxe d'achat et d'une TVA qui augmentent de 115 à 130% le prix d'achat hors taxe, selon le pays d'origine du véhicule.

L’Olé, lui, bénéficie durant les 3 premières années de son Alyah, d’un taux de taxe fixe préférentiel de 50% plus TVA, soit près de 75% de réduction sur le prix hors taxe (hors options).

Ainsi, un véhicule acheté 50,000 NIS lui reviendra :

Valeur du véhicule :            50 000 NIS

Taxe fixe 50% :                25 000 NIS

Valeur hors taxe du véhicule :    75 000 NIS

Valeur TTC (TVA 18 %) :        88 500 NIS


Sans la réduction de taxe, le même véhicule aurait coûté 106 140 NIS. La différence peut ainsi atteindre près de 30% !

(L’avantage dont bénéficiera le nouvel immigrant dépendra de la marque, la provenance, le prix et la cylindrée du véhicule souhaité.) 



L’Olé Hadash pourra profiter de cet avantage, à condition d'avoir un permis de conduire valable (permis édité dans son dernier pays de résidence), d'avoir obtenu l’équivalence israélienne de permis de conduire, et de ne pas vendre la voiture dans les 5 ans suivant la date de son achat. Au moment de l’achat, il devra présenter sa Teoudat Olé afin d’ouvrir ses droits. Attention, dans le cas où le véhicule ne serait pas acheté directement auprès de la maque choisie, l’Olé Hadash sera dans l’obligation de demander au Misrad HaKlita une autorisation et une confirmation avant achat. 

 Les citoyens de retour, eux, ne peuvent prétendre à des réductions de taxes mais ont la possibilité d’amener des voitures d’occasion datant de maximum 4 ans (pour les Israéliens ordinaires, la limite est fixée à 2 ans maximum). Pour en bénéficier, ils devront avoir obtenu un permis de conduire israélien et posséder un permis étranger valide datant d’au moins trois ans. Attention, si la voiture est expédiée à partir de l’Europe, elle devra avoir été fabriquée en Europe ; si elle est expédiée à partir des USA, elle devra avoir été fabriquée aux USA.

Toutes les voitures sont taxées au même taux. Les taxes s’élèvent à environ 77% (au lieu de 127-144%) de la valeur d’origine moins la dépréciation plus le transport. La dépréciation est environ de 20% la première année et d’environ 10% pour chaque année suivante, avec un maximum de 80% après 10 ans.L’Ole Hadash peut amener des voitures de toute époque et de tout type mais il doit obtenir de l’importateur commercial local ou d’un garage local qualifié, une lettre déclarant qu’il est prêt à fournir service et pièces détachées si nécessaire.

 Bon à savoir

En fin d’année civile, nombreux sont les importateurs automobiles israéliens qui cherchent à liquider leurs stocks. Ils proposent des véhicules à prix cassés. Tenez-vous prêts, de bonnes affaires sont à faire !






F
46 Enregistré
3 Commentaires
Rephael· Oct 23, 12:15
Il y’a du texte en plusieurs fois au milieu de l’article
J'aime
 Répondre
Un j'aime
Carla· Oct 23, 12:36
👍🏻👍🏻👍🏻👍🏻
J'aime
 Répondre
Un j'aime
Y
Yves· Oct 30, 13:56
Savez vous ce qu'il en est pour qqun en visa de travail (B1) ou résident (B2) et non olé hadash ? Y'a t il aussi des réductions de taxes ?
J'aime
 Répondre
Ilan· Jan 13, 07:57
Ce n’est pas 5 ans mais 4 ans pour pouvoir revendre son véhicule
J'aime
 Répondre