Accueil
Troc et Ventes
Immobilier
Emplois
Listes
Guides
Groupes
Evénements

Guides pour les Frenchy à New York

Tout
Famille et Enfants
Santé et Bien-être
Juridique et Finance
Voyage
Lifestyle
Nécessités
Manger et Boire
Autre
Le trek de East & Central Harlem

Le trek de East & Central Harlem

Par Dominique Lecomte

Le trek de East & Central Harlem à New York est un nouveau tour guidé et gratuit que j'ai créé pour explorer la culture latino dans la partie est de Harlem puis un quartier branché et tendance dans le centre de Harlem. Vous trouverez la carte, des photos et des explications détaillées à lecomtedominique.com/UrbanTrekkingNew…

Etats-Unis: la destitution, comment ça marche?

Etats-Unis: la destitution, comment ça marche?

Par homeis

Allan Lichtman, l'un des rares experts à avoir deviné l'élection du milliardaire, a aussi prédit qu'il sera destitué. Explications sur la procédure d'impeachment.


Une grande partie des sondages et analyses, repris en masse par les médias, donnaient la candidate démocrate, Hillary Clinton, vainqueur de l’élection présidentielle. Tous ? Non. Allan Lichtman, professeur à l’Université de Washington DC, faisait partie des rares experts à prédire une victoire de Donald Trump, grâce à un système mathématique reposant sur treize «clés» déterminantes pour remporter l’élection. 


Une méthode qui a fait ses preuves, puisque Allan Lichtman a correctement prédit le vainqueur de chaque élection présidentielle américaine depuis 1984, Trump compris donc. Mais comme l’a révélé le 11 novembre le Washington Post, qui avait interviewé Allan Lichtman en septembre, le professeur avait fait à l’époque une autre prédiction. Pour lui, si Donald Trump était élu, il serait destitué.


«Je vais faire une autre prédiction. Celle-ci ne repose pas sur mon système mais sur mon intuition. Ils [les républicains ndlr] ne veulent pas de Trump comme président, parce qu’ils ne peuvent pas le contrôler. Il est imprévisible», avait-il analysé. Pour Lichtman, les républicains lui préféreraient Mike Pence, le vice-président, plus «contrôlable». «Et je suis tout à fait certain que Trump donnera des raisons pour lancer sa destitution, soit en faisant quelque chose qui met en danger la sécurité nationale ou parce que cela va servir son portefeuille», avait-il ajouté.


Impeachment 

La procédure de destitution, ou «impeachment» en anglais, est prévue par l’article II de la Constitution américaine et stipule que «le président, le vice-président et tous les fonctionnaires civils des États-Unis seront destitués de leurs charges sur mise en accusation et condamnation pour trahison, corruption ou autres crimes et délits majeurs». La procédure d'impeachment doit être votée à la majorité simple à la Chambre des représentants. Un procès s’ouvre alors au Sénat. Pour que le président soit destitué, il faut obtenir la majorité des deux tiers au Sénat.


Cette procédure avait notamment été enclenchée à l’encontre des présidents démocrates Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998, mais tous deux avaient finalement été acquittés par le Sénat. Empêtré dans l'affaire Watergate, le républicain Richard Nixon avait démissionné en 1974, avant que ne commence la procédure.


Source: liberation.fr/planete/2016/11/15/etat…

L'entrepreneuriat made in the USA : comment et pourquoi ça marche

L'entrepreneuriat made in the USA : comment et pourquoi ça marche

Par homeis

Les Etats-Unis attirent les talents du monde entier. Leur modèle de développement économique très inspirant doit beaucoup à une culture et à un certain état d'esprit, surtout ceux de la Silicon Valley.


Avec un produit intérieur brut de 18.698 milliards de dollars prévus pour 2016 (en hausse de 4 % par rapport à 2015), selon le FMI, contre 2.488 milliards de dollars pour la France, les Etats-Unis dominent encore sans conteste l'économie mondiale. Au-delà de cette performance brute, c'est leur dynamique d'innovation qui continue d'impressionner. Les Etats-Unis occupent la première place mondiale en matière de capital-risque, avec 77 milliards de dollars investis dans 8.000 projets en 2015, d'après une étude d'Upfront. Comment un pays d'à peine 321 millions d'habitants (1 milliard de moins qu'en Chine) peut-il avoir un telle emprise sur l'économie mondiale ?


Esprit pionnier et ouvert

Interviewé par Scott Dadich du magazine « Wired ", Barack Obama, insistait, à l'occasion d'une discussion sur l'intelligence artificielle (IA), une particularité américaine. « Ce que j'aime le plus en Amérique et qui continue d'attirer des gens de partout dans le monde, prêts à relever tous les défis auxquels nous sommes confrontés, c'est cet esprit qui consiste à dire : "Oh, ça, nous pouvons le comprendre !" » Automobile, microélectronique, informatique, logiciels, Internet, e-commerce, réseaux sociaux, Big Data, robotique, IA... c'est avec cette mentalité ouverte et pionnière que les Américains mènent la danse de l'innovation disruptive sur toute la planète.

L'autre maître mot, c'est la perméabilité. Illustration : « Encore thésards à Stanford, Larry Page et Sergey Brin ont touché leur premier chèque de 50.000 dollars de leur professeur (également entrepreneur et "business angel") pour monter une start-up qui allait devenir Google », explique Romain Serman, directeur de bpifrance aux Etats-Unis. Au sud de San Francisco, à Palo Alto, dans la Silicon Valley, Stanford rassemble sur 33 hectares plus de 25.000 chercheurs dans 5.500 laboratoires que soutient la puissance publique : défense, énergie, santé, transports, etc.

Au nord de Stanford, sur les 2 kilomètres de Sand Hill Road, se concentre la majorité des poids lourds du capital-risque : Azure Capital Partners, Benchmark Capital, Draper Fisher Jurveston, Highland Capital Partners, Shasta Ventures, Sequoia Capital... Sans compter, dans un rayon de 9 kilomètres, les sièges sociaux de titans de l'économie : Google, Apple, SalesForce, Adobe, eBay... « On peut faire le tour des labos, des financiers et des gros clients à vélo ", résume Romain Serman.


Nouveaux écosystèmes

Mais, comme Rome, l'empire américain ne s'est pas fait en un jour. En 1946, le général Georges F. Doriot, d'origine française, a créé l'American Research and Development Corporation (ARDC), première société de capital-risque de l'histoire avec des fonds du MIT et de la John Hancock Mutual Insurance Co. Durant la Seconde Guerre mondiale, Frederick Terman, professeur à Stanford, a lancé la Silicon Valley en invitant des entreprises locales à s'installer sur le campus de l'université pour profiter des investissements du gouvernement fédéral dans les technologies de défense. De soixante à soixante-dix ans plus tard, des villes américaines comme Boston, New York, Los Angeles, Seattle, Portland, Orlando, Austin, Chicago, Salt Lake City ou Raleigh... sont sur les rangs pour faire émerger à leur tour de nouveaux écosystèmes de l'innovation (lire page 36). Mais c'est encore la Valley qui accouche des Airbnb, Uber et Tesla, disrupteurs de l'hôtellerie et du transport.


« Il existe ici un puissant savoir-faire et une culture unique au monde pour trouver des personnes capables de faire décoller rapidement une société de 50 à 5.000 personnes après l'avoir fortement financée ", souligne David Monteau, directeur de la French Tech. Autre puissant levier, le « networking » est au coeur de la réussite de la Silicon Valley. « On est obligé de connaître du monde pour recruter, lever des fonds, trouver des clients », analyse François Fournier, directeur exécutif chargé de l'innovation chez bpifrance. Revers de la médaille, chacun est ouvert aux opportunités... « Dans la Vallée, où il manque 60.000 ingénieurs, prévient Romain Serman, les entreprises les plus riches n'hésiteront pas à sortir un gros chèque pour débaucher votre as de l'intelligence artificielle. "

“Erick Haehnsen”


Source: lesechos.fr/27/10/2016/LesEchos/22307…


Election présidentielle américaine : comment ça marche ?

Election présidentielle américaine : comment ça marche ?

Par Dominique Dutronc

Conventions nationales

Lors de primaires et de caucus au niveau local, des délégués sont élus pour assister aux conventions nationales des deux principaux partis du pays : Républicain et Démocrate. Au terme de ces conventions, une élection permet de désigner le ticket vainqueur de chaque parti, c'est-à-dire le duo formé par le candidat et son colistier, pour les fonctions de président et vice président.


Cette année, le ticket démocrate allie Hillary Clinton à Tim Kaine tandis que chez les Républicains, Donald Trump fait équipe avec Mike Pence.

 

Campagne électorale

Elle débute le premier week-end de septembre, précédant le scrutin. A coup de publicités, de clips vidéos, de rassemblements et de déplacements, les candidats tentent de convaincre leur électorat et n'hésitent pas à attaquer directement leurs ennemis. En 2016, Hillary Clinton est parvenue à lever des fonds démesurés pour financer sa campagne creusant l'écart avec le richissime homme d'affaires Donald Trump. Des fonds qui proviennent en majeure partie de fonds privés.


Le mode de scrutin

Les citoyens américains élisent leur président au suffrage universel indirect. Le premier mardi qui suit le premier lundi de novembre, cette année le 8 novembre 2016, les électeurs votent dans chaque État pour choisir leurs grands électeurs. Le choix de ce jour précis a été fait en fonction des préoccupations passées des Américains. Vivant dans un environnement plus rural, il leur fallait plus de temps pour rejoindre les villes. Pour ne pas partir le dimanche jour du seigneur, ils quittaient leur ville le lundi pour arriver le mardi sur les lieux de vote.


Tous les électeurs américains ne votent pas toujours en même temps. A cause de la rigidité du calendrier électoral qui impose une date de scrutin en semaine, certains États organisent des votes anticipés et mobilisent ainsi les votants qui travaillent.


L'élection se joue vraiment dans les swing states ou États clés qui peuvent faire basculer le scrutin. Leurs électorats sont parfois moins marqués.


Grands électeurs

Lors de ce scrutin qui désigne les grands électeurs, c’est la liste qui arrive vainqueur qui rafle toutes les voix de l’État.


Le nombre de grands électeurs dont disposent chacun des cinquante États correspond au nombre d'élus au Congrès de Washington, donc deux sénateurs, et un nombre de députés proportionnel au nombre d'habitants de l’État. Les grands électeurs sont donc 538 dans tout le pays. Ils forment le "Collège électoral" qui se chargera d'élire le président.


Lors de ce vote du 8 novembre, les Américains ne se déplacent par seulement pour choisir leurs grands électeurs mais aussi un nouveau gouverneur, leurs représentants au Sénat notamment.


Même si les citoyens américains n'élisent pas directement leur président, le choix des grands électeurs est déjà déterminant quant à l'issue du scrutin.


Le vote du collège électoral

Le premier lundi qui suit le deuxième mercredi de décembre, soit le 12 décembre 2016, c’est au tour des grands électeurs de voter directement pour le président. Le dépouillement de leur vote aura lieu quinze jours plus tard au Sénat à Washington.


C’est à cette date que le candidat vainqueur est déclaré à condition qu'il remporte au moins 270 voix de grands électeurs sur les 538. Le président et le vice-président sont officiellement nommés.


Le président élu fait ensuite son discours d'investiture devant le capitole une main sur la Bible, le 20 janvier à midi lors de l’Inauguration Day.


Source: information.tv5monde.com/info/electio…

L'ESTA, comment ca marche ?

L'ESTA, comment ca marche ?

Par homeis

Vous vous rendez aux États-Unis ou votre voyage prévoit un transit aux États-Unis ? Vous aurez sans doute besoin d’une autorisation de voyage ! L’ESTA est un système de renseignement utilisé par le département de la Sécurité intérieure des États-Unis pour les ressortissants des États bénéficiant du programme d’exemption de visa. Voici tous ce que vous devez savoir !


L’autorisation de voyage ESTA en 4 points

Avant de vous rendre aux USA, il est capital d’avoir des documents en règle. Dans un premier temps assurez-vous d’avoir le bon passeport électronique ou biométrique ainsi qu’une autorisation de voyage électronique valide, communément connu sous le nom d’autorisation ESTA. Cette dernière remplace le visa si votre pays fait partie du programme d’exemption de visa mis en place par le gouvernement américain.

Qu’est-ce que l’autorisation de voyage ESTA ?

Depuis le 12 janvier 2009, il est indispensable de faire une demande d’autorisation de voyage électronique si vous souhaitez voyager aux Etats-Unis. Vous devrez remplir en ligne le formulaire ESTA sur le site officiel dédié à ce programme. Cette procédure est mise en place dans le but de renforcer la sécurité du territoire et pour faciliter les échanges touristiques. Le système électronique permet de connaître toutes les personnes souhaitant séjourner ou transiter sur le sol américain, les prétendants doivent répondre à une série de questions auxquelles il faut répondre de façon précise. Il est indispensable de faire la demande au plus tard 72h avant la date du départ pour prévenir d’éventuels refus.

Qui est éligible au programme ESTA ?

Suite aux menaces terroristes qui pèsent dans le monde, le gouvernement américain est très strict sur l’accès à ses frontières. Ils ont alors convenu d’un programme d’exemption de visa avec des pays rigoureusement sélectionnés. Seuls les ressortissants de ces nations peuvent faire la demande en ligne. Cette autorisation de voyage électronique a une validité de deux ans. Toutefois, la durée du séjour aux Etats-Unis ne doit pas excédée les 90 jours. Elle est accordée aux personnes souhaitant faire du tourisme et autres motifs personnels ou aux professionnels devant assister à des séminaires ou à des réunions. Il est important d’avoir un passeport biométrique ou électronique. Au moment de la demande, vous devez indiquer votre destination finale si vous ne faites que transiter.

Quand faut-il renouveler sa demande ?

Le renouvellement de la demande d’autorisation de voyage doit se faire quand celle-ci est expirée. La date de validité est mentionnée sur votre ESTA afin que puissiez faire les démarches nécessaires en temps voulu. Il est également indispensable d’entamer la procédure de renouvellement lorsque vous devez modifier vos données personnelles. Il peut s’agir d’un changement de nom. Vous êtes également tenus de faire la demande d’une nouvelle autorisation ESTA quand vous changez de passeport. C’est indispensable même si la date de validité de l’autorisation électronique est toujours valable car les deux documents doivent parfaitement coordonner.

Que faire si ma demande est refusée ?

Quand vous faites une demande d’autorisation électronique, vous recevez une réponse sous les 72 heures, mais généralement on reçoit une réponse sous quelques minutes.

Si celle-ci n’est pas accordée, le voyageur a la possibilité de renouveler sa demande. Dans le cas où vous essuyez toujours un refus, il est recommandé de faire une demande de visa auprès de l’ambassade des Etats-Unis.


Source: omniterra.info/esta-usa-fonctionnement


10 Questions Que Vous Vous Posez Sur Le Visa E-2

10 Questions Que Vous Vous Posez Sur Le Visa E-2

Par Leleu & Gomez Alfaro

Vous avez un projet de création d’entreprise aux Etats-Unis? Le visa E-2 est peut-être la solution. L’avocat Maître Adrien Leleu vous aide à y voir clair. 1. Qu’est-ce que le Visa E-2 ? Le visa E-2 est un visa destiné aux entrepreneurs qui souhaitent racheter une entreprise américaine ou créer une entreprise sur le sol américain. L’entrepreneur doit avoir la nationalité française ou la nationalité d’un pays ayant un traité de commerce avec les Etats-Unis. Pour la liste complète des pays, cliquez ici. 2. Quels sont les critères d’obtention du visa E-2 ? a) Un investissement dans une entreprise aux U.S. L’investissement fait par le candidat au visa E-2 doit être substantiel, c’est-à-dire conséquent, pour permettre le développement de l’entreprise et ainsi que sa croissance. Il peut s’agir d’une création d’entreprise ou d’un rachat. b) Avoir le contrôle sur l’entreprise La personne qui requiert le visa E-2 doit détenir au minimum 50% + 1 part de la société qui sera constituée aux U.S. Cette personne devra également occuper des fonctions de dirigeant, manager dans l’entreprise c’est-à-dire prendre les décisions économiques pour l’entreprise, être en charge du recrutement du personnel, etc. 3. Quel montant minimum doit être investi? Il n’y a pas de minimum légal. Cependant, le montant conseillé pour l’investissement est de minimum $50,000. Les fonds utilisés doivent être obtenus de manière licite et doivent obligatoirement provenir du compte de la personne demandant le visa E-2. 4. Quel est l’élément central dans un dossier de visa E-2 ? Le business plan est un élément fondamental. Il doit être établit sur 5 ans et revu par un avocat avant de déposer le dossier pour un visa E-2. Le business plan doit établir les futurs objectifs à attendre par l’entreprise ainsi que les stratégies à développer pour atteindre les objectifs. 5. Qui peut en bénéficier? Le chef d’entreprise peut bénéficier du visa E-2. Les dépendants du chef d’entreprise, à savoir les époux et épouses, peuvent également venir aux U.S.A. Un permis de travail leur sera remis. Les enfants de moins de 21 ans peuvent également suivre leurs parents. En revanche, ils ne seront pas autorisés à travailler sur le sol américain. Le chef d’entreprise peut également faire venir des employés de France afin de travailler dans l’entreprise aux U.S. 6. Pour combien de temps le visa E-2 est-il attribué ? Le visa E-2 est généralement attribué pour une période de 2 à 5 ans. 7. Où déposer sa demande de visa E-2? Si vous êtes déjà aux U.S. avec un autre visa, la demande peut être faite auprès des services de l’immigration américains (USCIS). Si vous êtes en France, la demande se fait auprès de l’Ambassade des Etats-Unis à Paris. 8. Combien coûte le visa E-2 ? Si vous vous faites assister par un avocat, les services de celui-ci varient. A cela, il faut ajouter les frais consulaires à l’Ambassade des Etats-Unis à Paris ou les frais dus aux services de l’immigration américaine. 9. Est-il possible de renouveler le visa E-2 ? Le visa E-2 est renouvelable sans limite à condition que l’entreprise soit profitable et qu’elle participe au développement de l’économie américaine. 10. Quels sont les limites du visa E-2 ? Si l’entreprise n’est pas assez profitable, obtenir un renouvellement du visa E-2 peut être difficile. Si l’entreprise fait faillite avant l’expiration du visa E-2, le chef d’entreprise et ses dépendants doivent quitter le sol américain. Le chef d’entreprise ne peut pas travailler pour un autre employeur. Il n’y a pas d’accès à la carte verte. Vous souhaitez en savoir plus? Contactez Moi: Maître Adrien Leleu 305 Broadway, 14th Fl. New York, New York, 10007 anl@mlgalaw.com

Last-Minute Strategies for Ivy League Applications

Last-Minute Strategies for Ivy League Applications

Par H&C Education

Bonjour à tous, ne ratez pas notre article dans Forbes sur les stratégies pour améliorer les "colleges applications" de vos enfants. Les conseils s'appliquent autant aux Ivy League qu'aux universités du top 50. N'hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions relatives au processus d'admission pour les universités américaines.
Startups, faites financer votre prospection à l'export

Startups, faites financer votre prospection à l'export

Par The New Deal - Transatlantic Hub

Dirigeants de startups francaises qui veulent prospecter le marché nord-américain, saviez-vous que vous pouvez bénéficier de financements publics ou semi-publics pour prendre en charge une partie de vos frais de prospection? Si vous voulez plus d'informations, n'hésitez pas à me contacter ! A bientot ! Alexandra
College Applications: Comment écrire les "Supplemental Essays"

College Applications: Comment écrire les "Supplemental Essays"

Par H&C Education

Les essais supplémentaires de vos college applications doivent être personnels, tout comme votre college essay. Quelles sont donc les différences qui séparent ces deux exercices très proches en apparence ? Voici quelques stratégies pour vous aider à mieux comprendre la particularité des « supplemental essays » et à aborder les différents types de questions avec assurance. frenchdistrict.com/new-york/articles/…

1
2
3
5