Français à NY
Petit lexique de l'université américaine

Petit lexique de l'université américaine

Par Léopold Dubreuil

Etudier aux Etats-Unis demande une certaine dose de courage, ne serait-ce que pour apprendre ces mots techniques qui caractérisent le monde universitaire américain. Voici un petit lexique non exhaustif du vocable que tout étudiant français se doit de connaître après 2 mois de cours aux Etats-Unis.


N’hésite pas à enrichir ce lexique dans les commentaires !


Bachelor :

Equivalent de la licence française, le bachelor est le diplôme du premier cycle d’étude universitaire aux Etats-Unis. A la différence de notre licence, le bachelor dure généralement 4 ans et demande de valider une soixantaine de cours. Il existe une infinité de bachelors, mais 3 modèles dominent : le bachelor of arts (BA) est orienté vers les liberal arts, le bachelor of sciences (BS) est plus spécifique et destine à une carrière dans un champ précis comme la biologie ou les sciences informatiques, le bachelor of fine arts (BFA) destine à une carrière artistique (danse, sculpture …). A noter que 63% des diplômes de l’université aux Etats-Unis ont uniquement un diplôme de bachelor.


Concentration

Une concentration c’est une seconde major (v. major), mais qui est optionnelle. Un étudiant peut donc choisir de compléter son diplôme en suivant une concentration dans une matière différente de sa major. A titre d’exemple il pourra suivre une major en économie et une concentration en histoire.


Dean

Littéralement, un dean est la personne à la tête d’un chapitre de cathédrale ou d’une église. Mais en anglais, les dirigeants de faculté et d’université sont appelés deans, puisqu’ils occupent des postes occupés pendant des siècles par des membres du clergé. Il existe trois types de deans : les faculty deans qui dirigent l’université, embauchent les professeurs et assurent la gestion administrative. Ils ne sont pas à confondre avec les student deans, dont le travail est d’orienter les étudiants dans leurs choix de cours et de faciliter leur vie universitaire. Enfin, les department deans sont à la tête de leur département d’études, on parle par exemple du Dean of Philosophy department.


Dining

C’est la cantine de la faculté, où les étudiants disposant d’un meal plan viennent chercher leur dû.


Essay

L’essay est l’incontournable devoir écrit du système universitaire anglo-saxon. Il pourrait être l’équivalent de la dissertation française, mais s’ils partagent la forme écrite, tout oppose l’essay et la dissertation. Cette opposition peut être résumée ainsi : alors que la dissertation est une discussion entre des points de vue opposés, l’essay est la démonstration d’un seul point de vue. Pas de thèse/antithèse/synthèse dans l’essay, mais une seule thèse, qu’il faut développer progressivement. Pour ce faire, plusieurs options : on peut choisir de réfuter la thèse adverse puis de montrer la validité de sa propre thèse, mais on peut également décider de montrer que sa thèse marche à différentes échelles ou que l’expérience et la théorie se rejoignent … Bref, pas de recette précise mais il faut se rappeler qu’il s’agit d’une démonstration !


Fraternity

Pour ceux qui n’ont pas vu Gossip Girl (j’en fais partie), une fraternity c’est un groupe de mecs qui habitent ensemble, mangent ensemble, boivent ensemble, vomissent ensemble pendant quatre ans. Au Moyen-Age on appelait ça des moines, mais aujourd’hui les frat boys ont renoncé au vœu de chasteté et ont plutôt tendance à organiser des soirées à base d’éthanol dans l’espoir d’honorer une dulcinée d’un soir. A tous les jeunes mâles ambitieux et à la recherche d’amis pour la vie, les fraternities organisent des processus secrets de recrutement chaque année, qui consistent en un bizutage à base d’alcool et de vomi.


 Freshman/Sophomore/Junior/Senior :

"Are you freshman ?" peut être une question déroutante à première vue. Pourtant, rien de plus simple. Un freshman est un étudiant en première année de fac, à la différence du sophomore student (un deuxième année), du junior (troisième année) et du senior (en quatrième et dernière année d’études).


GPA

Le Grading Point Average (ou GPA) c’est la moyenne des notes d’un étudiant. Cette moyenne sera donc écrite sur le diplôme d’un étudiant, et sera calculée sur la base des cours qu’il aura suivi pendant ses 4 années de bachelor. Aux Etats-Unis, le GPA peut être important aux yeux des élèves puisque certaines entreprises demandent un certain niveau de GPA en vue du recrutement. Le GPA n’est pas calculé sur 20 mais sur 4 : en général un A équivaut à un 4, A- à 3,70, B à 3 …


PhD (Doctor of Philosophy)

Le PhD, abréviation de Doctor of philosophy, est l’équivalent américain du doctorat français. Mais contrairement à ce que le nom laisse penser, le PhD student n’est pas exclusivement étudiant en philosophie, il peut suivre un doctorat dans n’importe quelle matière à l’université.


Pregame

Crois-le ou non, mais un before de soirée ne s’appelle pas un before aux Etats-Unis. On parle plutôt de pregame. Reste donc à savoir pourquoi on fait des before en France …


Major

Le bachelor américain est moins spécifique que notre licence française. Entendez par là qu’un étudiant en bachelor of arts n’a pas de restriction particulière dans son choix de cours, et qu’il pourra potentiellement suivre un cours d’histoire et d’astrophysique dans le même semestre. Cependant, l’étudiant doit choisir une major, c’est-à-dire une matière principale qui constituera la spécialisation attachée à son diplôme. Il doit donc valider un certain nombre de cours de cette matière pour obtenir son diplôme. Par exemple un étudiant en bachelor of arts peut choisir de suivre une major d’histoire, et devra valider 9 cours d’histoire sur quatre ans.


Readings

Lectures que le professeur assigne à ses étudiants. Les lire peut représenter une part importante du travail des étudiants, mais on peut aussi choisir de ne pas les faire. Chacun fait son choix en âme et conscience.


Seminar

Le seminar est une forme de cours typique au modèle anglo-saxon. Il s’agit en général d’un prof expert en son domaine, entouré d’une quinzaine d’étudiants. Ce n’est pas un cours magistral, mais plutôt une discussion sur la base des readings que le professeur assigne chaque semaine.


Sorority

V. Fraternity, mais pour les meufs. Imagine quand fraternities et sororities organisent des soirées ensembles.


Undergraduate/Graduate :

La distinction entre ces deux termes reflète toute l’importance que les américains accordent à la graduation, véritable institution de la culture américaine. Dès lors que l’étudiant reçoit son diplôme et jette son chapeau en l’air, il n’est plus undergraduate student. Libre à lui de poursuivre ses études par un master ou un Phd, et de devenir ainsi un graduate student.


Travailler à temps partiel quand on est étudiant aux Etats-Unis

Travailler à temps partiel quand on est étudiant aux Etats-Unis

Par Léopold Dubreuil

En tant qu’étudiant vivant aux Etats-Unis, trouver un part-time job relève souvent du chemin de croix. Mais passé les problèmes de visa et autres écueils réglementaires, le jeu en vaut souvent la chandelle : au-delà de la rémunération, qui allègera le fardeau des frais de scolarité, l’expérience est souvent enrichissante et valorisante sur un CV. Il faut donc être conscient que travailler aux Etats-Unis n’est pas chose aisée, mais qu’avec de l’huile de coude, tout est possible :


1) Obtenir votre visa de travail

A moins que vous ne soyez citoyen américain ou détenteur de la green card, un étudiant aux Etats-Unis doit avoir un visa F-1 ou J-1. Ce visa n’est en aucun cas un permis de travail, il prévoit cependant plusieurs extensions vous permettant de travailler. Voici les différents cas de figure à votre disposition :

∙ L’option la plus facile est de travailler sur le campus de votre université. En effet, le visa F-1 (mais aussi J-1) permet de travailler sur un campus universitaire sans autorisation supplémentaire, et dans la mesure de 20h par semaine pendant la période de cours. Vous n’avez donc pas besoin de permission spéciale, et vos heures de travail ne seront pas déduites de votre OPT ou des autres extensions. Aussi, vous pourrez travailler légalement pour la bibliothèque de votre fac, ou pour sa salle de sport. Cependant, il faut noter que ces emplois sont souvent trustés par les étudiants américains, dans le cadre du programme work-study, duquel vous êtes exclu en tant qu’étudiant étranger.

∙ Ainsi, l’option la plus courante est de faire une demande de permis de travail dans le cadre de votre visa étudiant : appelés F-1 Optional Practical Training (OPT), F-1 Curricular Practical Training (CPT), ou J-1 Academic Training ces permis vous permettent de travailler à côté de vos études. Si la durée et les conditions d’éligibilité de ces visas varient, il faut noter que ce sont tous des permis à durée limitée, qui vous permettront de travailler durant vos études ou après la graduation. 

Le Pre-completion OPT :

L’OPT, permis le plus courant pour les étudiants, est représentatif de ce système. Limité à une durée de 12 mois à temps plein ou 24 mois à temps partiel (sauf pour les étudiants suivant une major en maths, engineering, science et technology qui peuvent demander une extension de 17 mois), il permet de travailler dans le champ de votre major. Concernant les conditions d’éligibilité, vous devrez être en possession d’un visa F-1 et vous devrez avoir fait au moins un an d’étude dans votre université. Vous devrez ensuite demander à votre université d’émettre un nouveau I-20 à votre nom, dans lequel elle vous recommande auprès du service des douanes américaines. Il vous faudra ensuite envoyer ce document, accompagné des forms G-1145 et I-765 et d’une série de photocopies à l’USCIS, le service des douanes américaines. Vous devrez également payer 410$ de frais de procédure et attendre 3 mois minimum. A noter que vous n’avez pas besoin d’une offre d’emploi pour faire la demande d’OPT.

N.B : pour plus d’informations sur les conditions d’éligibilité des différents permis de travail, consultez le service de votre faculté dédié aux étudiants internationaux. Pour une version complète et spécifique à l’Etat de New York, vous pouvez consulter le site de Columbia University à ce sujet : https://isso.columbia.edu/content/employment

     ∙ Enfin, vous pouvez également travailler bénévolement, pour une ONG ou une entreprise. Dans ce cas, vous n’avez généralement pas besoin de permis de travail particulier.


2) Trouver un travail

Après le long processus d’obtention de votre permis de travail, trouver une offre d’emploi étudiant ne devrait pas être un frein majeur. Utilisez Homeis, votre réseau et vos amis pour vous tenir au courant. Les offres dépendront évidemment de votre lieu d’études, mais n’oubliez pas de consulter le site du consulat français et la chambre de commerce franco-américaine qui pourront vous aider dans votre démarche. Enfin, ayez confiance en vous et n’hésitez pas à donner votre CV là où vous le souhaitez. Maîtriser une seconde langue et venir d’un pays étranger est souvent un plus aux Etats-Unis !


3) La rémunération

Concernant les conditions de travail, le système américain diffère du français sur de nombreux points. Il est fréquent que les entreprises ne proposent pas de contrat de travail écrit mais oral et votre rémunération varie en fonction de l’Etat dans lequel vous travaillez. En effet, certains Etats ont mis en place un salaire minimum (de 15$ à New York pour les entreprises de plus de 15 salariés), mais le niveau de taxation déterminera aussi votre revenu net. Renseignez vous sur ce point, car il faudra que la rémunération soit suffisamment intéressante pour compenser les frais de procédures de la demande de permis de travail.


Pour aller plus loin :

∙ Le site de l’Etudiant : https://www.letudiant.fr/jobsstages/nos-conseils/emploi-comment-travailler-aux-etats-unis-11630.html

∙ Le site de Columbia University pour comprendre les différents permis de travail et les conditions d’éligibilité : https://isso.columbia.edu/content/employment

∙ Le site de Fulbright, la Commission franco-américaine résume en français les différences entre ces permis de travail : https://fulbright-france.org/fr/etudier-usa/autres-sejours/stages-jobs-ete

∙ Le site de la Chambre de commerce franco-américaine : https://www.faccnyc.org/

∙ Le site Frenchdistrict propose également un annuaire des entreprises françaises aux Etats-Unis. Si vous souhaitez travailler dans un environnement français, il peut s’agir d’une bonne piste : https://frenchdistrict.com/


Le cinéma indépendant existe-il aux US?

Le cinéma indépendant existe-il aux US?

Par Valentine Mercier

Les Etats-Unis, réputés pour leur industrie cinématographique s’imposant sur le marché mondial, est un lieu privilégié pour les cinéphiles. Cependant, il peut être compliqué de retrouver ses repères d’adepte du cinéma indépendant, expérimental ou documentaire, perdu dans un nouvel univers dirigé par les géants du domaine, AMC, Regal, Cinemark et autres Marcus. Connaissant la tendance Américaine à la domination, comment retrouver le petit cinéma de quartier que l’on a tant l’habitude de fréquenter en France ? Trouver de bonnes adresses n’est pas évident, et les Américains eux-mêmes ne sont pas forcément friands de films en langues étrangères, qui plus est, étant obligés de lire des sous-titres ! Cependant, l’industrie cinématographique américaine renverse désormais sa tendance, et tente de produire et de mettre en valeur des objets plus hétéroclites et moins normés. Voici des adresses que j’ai personnellement fréquentées et que j’aime beaucoup : 1) Gene Siskel Film Center à Chicago, IL ! Un super endroit, dans un bâtiment esthétiquement impressionnant ! Des vieux films classiques qui font plaisir à revoir ! 2) Brattle Theatre à Boston, MA un cinéma de quartier très intéressant, participant à un festival de film pour les étudiants. 3) The Terrace Theatre à Charleston, SC. Un tout petit cinéma, qui allie à la fois films issus de l’industrie mainstream populaire, et films indépendants moins connus ou moins appréciés (et projette notamment tous les vendredis soir le Rocky Picture Horror Show, un immanquable !) 4) SIFF Cinema, à Seattle, WA, hôte et créateur du très célèbre festival Seattle International Film Festival, mise sur une programmation internationale permettant de donner à ces films une visibilité accrue, alliée à des petites expositions sur des thèmes variés. La liste est non exhaustive, et de plus en plus de villes tentent de développer leur propre cinéma indépendant, mettant en lumière un art souvent cantonné aux films d’actions rocambolesques et sans âme. Il est temps de se pencher sur le cinéma indépendant, américain et international, et de promouvoir des films aux qualités souvent sous-estimées !
Passer le permis de conduire

Passer le permis de conduire

Par Juliette Bourdeau

Très (très) onéreux en France, des démarches compliquées et des heures qui n’en terminent pas vous ont peut-être découragé de le passer la bas. Tentez votre chance aux États Unis et profitez enfin de cette sensation de liberté ! Attention : il vous faut absolument le fameux numéro de sécurité sociale américain. Celui - ci s’obtient si vous travaillez et vivez légalement aux États Unis. Pour information, les documents et frais à présenter dépendent de l’Etat dans lequel vous résidez. 1ere étape: préparer vos documents Comme précisé précédemment, les documents requis varient en fonction des États. Cependant, le DMV (department of motors vehicles autrement dit votre auto-école du coin) vous demandera quasi systématiquement: - vos papiers d’identités (carte d'identité ou passeport) - votre numéro de sécurité sociale - une preuve officielle de votre autorisation de résidence aux États Unis (visa, carte verte, certificat de citoyenneté ect.) - une preuve de résidence dans l’Etat où vous vous présentez à l’examen ( carte d’identité d'état, facture, relevé bancaire...) - un justificatif d’assurance de votre véhicule ou bien, si vous l’avez emprunté, un justificatif attestant que le propriétaire du véhicule est au courant - une photo d’identité - le formulaire I-94 (remis lors de votre arrivée). - votre permis de conduire français si vous l’avez déjà et souhaitez le repasser On vous demandera par la suite de remplir un formulaire. 2ème étape: C’est le moment de payer Encore une fois cela dépend des États. Vous pouvez payer entre 30 et 90$ (on se souvient des 2500€ dépensés par votre cousin qui a du prendre « quelques » séances supplémentaires parce qu’il était pas très à l’aise sur la route) 3ème étape: On passe le test Comme en France, l’examen se passe en deux parties : un test écrit et un test de conduite. Written test: Entre 20 et 50 questions, celles-ci dépendent de l’Etat de résidence. Pensez donc bien à réviser sur le code correspondant. Il est aussi possible de passer le test en Français. Si vous êtes à New York par exemple, pensez-y : l’attente sera beaucoup moins longue au moment de passer le test. Faites attention néanmoins aux confusions car vous aurez révisé le code en anglais ! Pour réviser, vous trouverez des entraînements en ligne gratuit auprès de votre DMV et le guide ici driving-tests.org/dmv-handbook-driver… Driving test: Une fois le test écrit passé, la date de l’examen de conduite vous sera transmise. Pour vous entraîner, deux options s’offrent à vous : - s’entraîner avec quelqu’un de votre entourage - prendre des heures de conduite avec votre DMV Le jour de l’examen, il vous faudra louer la voiture de l’auto-école si vous n’en possédez pas déjà. 4ème Étape: Permis en poche ! Un permis provisoire valable de 30 à 90 jours vous est d’abord remis puis vous recevrez votre permis définitif chez vous. Il existe une date d’expiration pour le permis américain. Généralement, il expire au bout de 8 ans mais dans certains États il peut rester valable jusqu’à vos 65 ans. En bref, vous l’aurez compris chaque État suit ses propres règles. Bonne nouvelle : vous disposez d’un nouveau papier d’identité ! Dites au revoir au passeport que vous trimballez partout depuis que votre carte d’identité est expirée. Retour en France ? Pendant 1 an, votre permis est valable. Dans la plupart des cas, vous devrez repasser le permis français. L’accord de réciprocité entre la France et les États Unis varient selon les États. Les 3 SEULS États y échappant sont L’Illinois, la Caroline du Sud et le Michigan. Si vous faites partie de ces chanceux résidents, vous serez automatiquement titulaire du fameux petit papier rose ! D’autres États ont des équivalences limitées au permis A et B: Floride, Connecticut et Pennsylvanie Et au B seulement: Arkansas, le Colorado, le Delaware, le Kansas, le Kentucky, le Michigan, le New Hampshire, l’Ohio, le Texas et la Virginie. Bravo jeunes conducteurs, roulez prudent et touchez enfin du doigt l’American Dream. À vous le gros pickup direction Chicago, les 22 heures de train vous ont certainement déjà eu à l’usure autant que votre voisin de bus.

Le guide du survivant pour immigrants à New York

Le guide du survivant pour immigrants à New York

Par Sofia Mena

La ville de New York est une des plus grandes villes au monde, avec plus de 8 millions d’habitants. C’est une ville passionnante qui se développe au rythme rapide et qui possède ses propres lois et coutumes. Il vaut donc mieux savoir certaines choses au préalable. La ville est divisée en cinq quartiers, nommés “boroughs.” Même si le plus célèbre parmi eux est Manhattan, il y en a quatre autres: Brooklyn, Queens, le Bronx et Staten Island. Chacun est pratiquement une ville en soi, possédant lui-même de différents quartiers. Manhattan est le plus cher, alors que Brooklyn est le plus peuplé et Queens est le plus grand en superficie. Pour arriver à Staten Island de Manhattan, il faut prendre un bateau: le “ferry”. Alors que Manhattan peut être idéal pour les jeunes gens ou bien les couples sans enfants, tous les “boroughs” comprennent des quartiers plus familials. Brooklyn et Queens sont connus pour leur scène culturelle et artistique variée, étant donné qu’ils ont diverses communautés ethniques. Le quartier de Manhattan est planifié en forme de quadrillage, ce qui permet de s’y repérer plus facilement. Le métro fonctionne 24 h/24, et même la région métropolitaine est bien reliée par le train de banlieue (Metro North). Pour le métro ainsi que le bus, il faut acheter un MetroCard (disponible dans la plupart des station de métro) qui propose différents plans de paiement. Pour savoir les tarifs et les horaires, vous pouvez visiter le site web du Metropolitan Transportation Authority (MTA). D’autre part, la ville offre de nombreuses activités culturelles: musées, théâtres ainsi que salles de musique. Il y a entre autres le Metropolitan Museum of Art (MET), le Museum of Modern Art (MOMA), le Guggenheim Museum, les théâtres sur Broadway et Off-Broadway et Lincoln Center. Vous y trouverez aussi des restaurants de toutes les cuisines du monde de même qu’une vie nocturne animée. Pour découvrir ce qui se passe à New York, vous pouvez consulter la section “événements” du site web du gouvernement de New York ou bien des annonces hebdomadaires comme Time Out New York. Le climat de New York est un climat continental humide et les températures peuvent être extrêmes pendant l’été ou l’hiver. Contrairement à la France, les Etats-Unis n’ont pas un système compréhensif de santé publique. Il existe deux programmes de santé financées par le gouvernement, dont “Medicare,” destiné aux retraités et les personnes handicapées et “Medicaid,” conçu pour les familles à faibles revenus. La plupart des compagnies offrent différentes options d’assurance à leurs salariés, qui consistent en cotisations mensuelles en échange d’assurance partielle. Vous devez aussi savoir qu’aux Etats-Unis, les impôts sont dus au niveau fédéral ainsi qu’au niveau de l’état. De plus, toute personne travaillant dans le pays doit payer les charges de la sécurité sociale. Finalement, il peut être difficil de trouver logement à New York et les prix sont généralement élevés. Vous pouvez consulter un agent immobilier pour vous aider dans votre recherche ou vous servir des annonces en ligne.
Cours de danse Maman + Bébé

Cours de danse Maman + Bébé

Par Cecilia Daninthe

Coucou Parents de l’UWS si vous cherchez une activité à faire avec votre petit bout de chou pourquoi pas des cours de danse Parent + Bébé cet été? Du 15 Juillet au 15 août. Les cours sont pour les walking toddlers jusqu’à l’âge de 3 ans et leur parent ou caregiver. 2 options de cours: en français ou en anglais. Plus d’infos sur cedandancecompany.com/calendar_upcomi…

Memorial Day: qu'est-ce que c'est ?

Memorial Day: qu'est-ce que c'est ?

Par homeis

Ah qu'est-ce que c'est bien les jours fériés...

Mais est-ce que vous savez pourquoi c'est férié au moins ?

Les jours fériés sont supposés être des jours de commémoration et la moindre des choses est tout de même de savoir ce que nous commémorons, déjà pour ne pas avoir l'air bête et surtout pour améliorer votre culture.


Le Memorial Day est une fête nationale aux États-Unis pour commémorer et honorer les personnes décédées au cours de leur service dans les forces armées des États-Unis. Le jour férié, qui est actuellement observé chaque année le dernier lundi de mai.


C'est tout ce que vous devez savoir !

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez continuer à lire.


Deux autres jours célèbrent ceux qui servent ou ont servi dans l’armée américaine: la Journée des anciens combattants, qui célèbre le service de tous les anciens combattants américains; et la Journée des forces armées, une commémoration mineure célébrée plus tôt en mai aux États-Unis, qui rend hommage en particulier à ceux qui servent actuellement dans l’armée américaine.


Voilà un pas de plus pour devenir un bon américain !

🇺🇸🇫🇷




La Floride a plusieurs visages. Cmycities vous propose de découvrir une Floride hors des sentiers battus. Delphine, votre correspondante vit sur place. Organisez un voyage qui vous ressemble 👉delphine@cmycities.com

La Floride a plusieurs visages. Cmycities vous propose de découvrir une Floride hors des sentiers battus. Delphine, votre correspondante vit sur place. Organisez un voyage qui vous ressemble 👉delphine@cmycities.com

Par CMYCITIES, un réseau de correspondants mondial

Cmycities est un réseau de spécialistes du voyage qui vivent... sur place. Un bon moyen pour créer une experience unique introuvable dans les guides touristiques.
Finalement trouvé! Le terrain de Pétanque de manhattan Bryant park .

Finalement trouvé! Le terrain de Pétanque de manhattan Bryant park .

Par Olivier Megaton

Finalement trouvé! Le terrain de Pétanque de manhattan Bryant park .
1
2
3
8